souss com news
Derniers sujets
» le Defi ouayeh.com
par carnivor Jeu 26 Sep - 0:59

» روابط منتديات ouayeh.com
par Admin Dim 8 Sep - 15:49

» ouayeh.com diffusion
par Admin Dim 8 Sep - 15:43

» News ouayeh.com
par Admin Dim 8 Sep - 15:41

» expanding propulsive technology
par Admin Dim 8 Sep - 15:39

» harvest of the week on worldatatag
par carnivor Mer 17 Juil - 0:29

» tamazight taged links
par cydrogena Sam 11 Aoû - 15:26

» الزواج بين فرنسي و مغربية ''القانون يقول''
par Invité Lun 4 Juin - 3:17

» Transfuge Mémorial
par zaryaba Ven 9 Fév - 19:52

» Apprendre la citoyenneté avec Tachelhite.com
par zaryaba Jeu 1 Fév - 22:53

» tachelhite tagged links
par zaryaba Mar 12 Déc - 3:17

» Connaitre votre solde ou N° carte SIM chez operteurs Maroc
par mimouni Dim 23 Juil - 12:37

» Direct Links to Mimouni abdelmalek Video Youtube
par Admin Lun 20 Fév - 20:33

» video mimouni
par Admin Lun 20 Fév - 20:31

» RESEAU SOUSS
par Admin Jeu 20 Oct - 21:54


Histoire lugubre de nos parlementaires

Aller en bas

Histoire lugubre de nos parlementaires Empty Histoire lugubre de nos parlementaires

Message par nulofnul le Mar 8 Jan - 20:08



La démocratie est un attelage qui avance sur deux trains de roues, celui du gouvernement et celui du parlement… Le premier gouverne et le second contrôle ; le premier décide, le second met en garde ; le premier dépense, le second contrôle les dépenses. Le gouvernement a besoin de l’opposition car celle-ci lui permet de ne pas céder à l’ivresse du pouvoir et l’opposition, de son côté, a besoin du gouvernement afin de présenter les alternatives à l’opinion publique, qui sera ainsi bien au fait des choses pour les élections d’après.

Dans les grandes et vieilles démocraties, le gouvernement respecte l’action de l’opposition et son droit à la critique et au contrôle pur et dur ; en face, l’opposition agit dans une élégance dans l’accomplissement de sa mission, se retient d’insulter et veille à rester dans les limites de la courtoisie et de la bienséance dans son dialogue avec le gouvernement. Au Royaume-Uni, le modèle de la pratique parlementaire, l’opposition n’accuse pas le gouvernement de mensonges, même si cela est le cas, préférant la formule indirecte : « Le gouvernement ne dit pas la vérité ».

Un tel comportement, au Maroc, relèverait de la science-fiction, au parlement et à la si tenace Chambre des Conseillers. Si Hassan II était encore de ce monde, il ne se serait plus contenté de sa célèbre comparaison du parlement au cirque, mais il aurait été encore plus loin en parlant de souk populaire ou de joutes de hammams traditionnels, dans ses habituelles joutes passionnées, et viriles…

Et voilà qu’un Honorable Conseiller du PAM, répondant au nom d’Abdelkrim Bounmer, a lancé cette apostrophe, lors de la venue mensuelle de Benkirane à la Deuxième Chambre pour la séance des questions-réponses adressées au chef du gouvernement : « Vous êtes un « homme malade », et vous avez besoin de vous faire soigner, tfou ! », et sur ces bonnes paroles, le Conseiller a quitté la salle, suivi de son équipe. Je pense que cet Honorable Conseiller a écrit les premières pages du Livre Noir du parlement marocain… un Livre qui contiendra et gardera pour les générations futures le vocabulaire des insultes, des différentes formes de diffamation, des sous-entendus, des joutes verbales, de la présence d’élus dans des états d’ébriété, sans satiété, de l’absentéisme, des lettres jetées aux pieds du roi à son passage pour obtenir plus facilement des crédits bancaires pour les progénitures !… Et ne parlons pas de cette course aux gâteaux et pâtisseries à l’ouverture de chaque législature, de l’ « entreposage » des chocolats et sucreries dans les tarbouches rouges, un comportement que mêmes les enfants d’aujourd’hui auraient honte d’adopter.

Alors, à la lumière de ce qui précède, une recommandation à Laâraïchi, le patron des télés publiques qui retransmettent tout cela en direct, ou en différé, mais en prime time, à l’heure où les enfants sont là, avec leurs parents, regardant ou écoutant la télévision : Cessez, je vous prie, de diffuser ces scènes, ou programmez-les aux heures avancées de la nuit, quand les enfants sont dans leurs lits ou, au moins, veillez à mettre le fameux « interdit aux moins de 18 ans » sur tous les programmes parlementaires.

Comment voulez-vous donc que l’opinion publique puisse respecter un parlement tel que celui-là, des partis qui accueillent n’importe qui, ou n’importe quoi, une démocratie qui donne lieu à des échanges aussi vils et puérils, sachant que tout cela est payé par l’argent du contribuable ?

Benkirane, à son tour, endosse une grande responsabilité d’une telle baisse de niveau … En effet, ses colères non maîtrisées, sa propension à la polémique, son penchant pour la lutte et les phrases bien senties… sont autant de facteurs qui ont délié les langues de ses adversaires et les ont inexorablement emmenés vers les remugles nauséabonds des marécages fétides. Et ce n’est qu’un début… Que veut dire de parler de « tqazdira » (gouaille en darija) ou de dire « qui se sent morveux se mouche », là aussi en langage populaire… en pleine enceinte du parlement ?

Et puis, M. le chef du gouvernement, vous n’êtes plus dans l’opposition, mais au gouvernement, plus même, à la tête du gouvernement, une fonction, une dignité qui vous impose et vous dicte la retenue et le langage soigné. Il est vrai que, par moments, il parvient à vos oreilles des phrases douteuses, sans logique ni éthique et encore moins d’esthétique, comme ces gens qui viennent vous accuser d’être un dictateur, alors que tout le monde sait pourtant que vous ne pouvez l’être, même si vous l’aviez voulu, vous qui avez dit un jour, votre parole devançant certainement là encore votre pensée, que vous n’étiez qu’un « simple chef du gouvernement »… Mais malgré cela, votre fonction mérite respect, au même titre que la politique mérite considération. Prenons garde, prenez garde, une vague de populisme arrive et frappera urbi et orbi, nous faisant légitimement craindre que ce populisme ne devienne la langue officielle du pays.

texte de Taoufiq Bouachrine
source:
http://www.panoramaroc.ma/fr/parlement-18-par-taoufiq-bouachrine/Histoire lugubre de nos parlementaires

nulofnul

Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Histoire lugubre de nos parlementaires Empty Re: Histoire lugubre de nos parlementaires

Message par nulofnul le Mar 8 Jan - 20:09



Le mardi 20 novembre était un jour ordinaire dans la Chambre des conseillers, le Sénat marocain, l’antre des, zaâma, sages de la nation. Mais vu la qualité et le niveau des parlementaires marocains, on a eu droit ce jour-là à une altercation digne d’une monarchie bananière.

L’esclandre commence quand un conseiller reproche au vice-président du parlement, Faouzi Benallal du Parti de l’Istiqlal, qui dirige la séance, sa manière de gérer le temps de parole. C’est un point de détail. « Alors que les autres conseillers ont eu droit à trois minutes et demi de parole, je n’ai eu droit qu’à trois minutes, c’est tout », s’offusque le parlementaire en agitant les bras.

Réponse musclée de Faouzi Benallal : « Arrête de raconter n’importe quoi ! (…). Assieds-toi ! Tu fais toujours du grabuge toi ».

Puis comme le conseiller mécontent continue ses reproches, excédé le président Benallal lui lance, menaçant : « …nemchi nedrab al ghourza dial…« . Traduction non officielle : « Je vais te foutre une … ». Au Maroc ce genre d’insulte se termine toujours par l’évocation du papa ou de la maman de l’injurié.

Pendant ce combat de coqs, en direct à la télévision, le président de séance n’a pas cessé de jeté un regard assassin sur son adversaire. A un certain moment, il lance au conseiller rebelle, « on se connait tous! ». Une façon de dire : je connais tes défauts, tu connais les miens. Ou mieux encore : je connais ton côté obscur et tu connais le mien.

C’est confirmé, notre honorable parlement est un conclave de la mafia.

URL courte: http://www.demainonline.com/?p=23004

nulofnul

Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Histoire lugubre de nos parlementaires Empty Re: Histoire lugubre de nos parlementaires

Message par nulofnul le Mar 8 Jan - 20:18

1 ere semaine 2013:


اعتقلت
عناصر الشرطة القضائية بالقنيطرة المستشار البرلماني محمد احسايني صباح
هذا اليوم متلبسا برشوة مالية ضخمة قدرت ب 20 مليون كان يتلقاها من مقاول
،وافادت مصادر عليمة أن احسايني والذي يشغل في الآن نفسه رئيس جماعة حضرية،
معتقل الآن ويتم التحقيق معه في المبالغ المالية التي ضبطت معه بعدما تم
التبليغ به من طرف أحد ضحاياه.
يذكر ان احسايني كان قد نصب كمينا مماثلا لمنافس له في الانتخابات التشريعية السابقة فضبط منافسه وبحوزته اموال

nulofnul

Messages : 93
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Histoire lugubre de nos parlementaires Empty Re: Histoire lugubre de nos parlementaires

Message par senechal le Mar 8 Jan - 20:47

ملف برلماني متابع بتهمة الاحتجاز على طاولة وزير العدل
بعد محاكمة نائب من طرف استئنافية الرباط بتهمة الاغتصاب

مصطفى الحجري

بعد الضجة التي أثارتها قضية برلماني متابع بتهمة الاغتصاب، توصل وزير العدل والحريات بسؤال كتابي يتعلق بمسار محاكمة برلماني آخر متابع بتهمة الاحتجاز. ووجه الفريق الاستقلالي للوحدة التعادلية

سؤالا إلى كل من رئيس مجلس النواب ووزير العدل، يطالب فيه بإجراء محاكمة عادلة بعد أن لاحظ الضحية توالي مسلسل التأجيل في هذا الملف الذي تعود وقائعه إلى سنة 2005، والمعروض بالغرفة الجنائية الثانية لمحكمة الاستئناف بالناظور.

وأشار السؤال الكتابي، الذي وجه أيضا إلى الوزير المنتدب المكلف بالجالية، باعتبار الضحية مهاجرا مقيما بالخارج، إلى أن النيابة العامة، وعلى غير العادة، لم تستأنف الحكم الذي سبق وأن أصدرته الغرفة الجنائية الأولى بنفس المحكمة، بعد أن تقررت متابعة البرلماني الحالي وديع تنملالي عن حزب الحركة الشعبية بتهم الضرب والجرح والاحتجاز، وفق ما ورد في محاضر الشرطة القضائية وقرار الإحالة الصادر عن قاضي التحقيق .

وكان الحكم الابتدائي قد قضى بإدانة النائب البرلماني بتهمة الاحتجاز، مع إسقاط جناية التعذيب من لائحة التهم، حيث قرر قاضي التحقيق، في وقت سابق، إغلاق الحدود في وجهه، وسحب جواز سفره مع وضعه تحت المراقبة القضائية، قبل أن تدخل المحاكمة في سلسلة طويلة من التأجيلات بلغت إلى حد الآن عشر جلسات، دون يتم الإفراج عن الحكم في مرحلته الاستئنافية.

وتعود وقائع هذه القضية إلى خلاف بين الضحية ووالد المشتكى به حول مبلغ مالي يقدر بمليون درهم قام الضحية بتسليمه له سنة 1995 على أساس الدخول كشريك في مقلع للأحجار، غير أن إدانة والد المتهم وإيداعه بسجن القنيطرة عطلت المشروع ليماطل في إرجاع المبلغ الذي بذمته.

ووفق ما ورد في قرار الإحالة وتحقيقات الأمن، فإن الضحية أكد أنه فوجئ لدى قدومه إلى مقر الشركة للمطالبة بماله، بالبرلماني الحالي عن حزب الحركة الشعبية يرش في وجهه غازا مسيلا للدموع «كريومجين» قبل أن يشرع في ضربه بمساعدة مستخدميه، ما أدى إلى إصابته بجروح على مستوى الرأس والقفص الصدري، وبعد ذلك قام بتكبيله والاتصال برجال الدرك، الذين عاينوا قيامه بجنحة الاحتجاز في حالة تلبس، في حين أنكر المتهم خلال الاستماع إليه قيامه بتعذيب الضحية واحتجازه، مؤكدا أنه هو من قام بمهاجمته بمقر شركته وأنه اضطر للدفاع عن نفسه

almassae
senechal
senechal

Messages : 83
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Histoire lugubre de nos parlementaires Empty Re: Histoire lugubre de nos parlementaires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum