souss com news
Derniers sujets
» روابط منتديات ouayeh.com
par Admin Dim 8 Sep - 15:49

» ouayeh.com diffusion
par Admin Dim 8 Sep - 15:43

» News ouayeh.com
par Admin Dim 8 Sep - 15:41

» expanding propulsive technology
par Admin Dim 8 Sep - 15:39

» harvest of the week on worldatatag
par carnivor Mer 17 Juil - 0:29

» tamazight taged links
par cydrogena Sam 11 Aoû - 15:26

» الزواج بين فرنسي و مغربية ''القانون يقول''
par Invité Lun 4 Juin - 3:17

» Transfuge Mémorial
par zaryaba Ven 9 Fév - 19:52

» Apprendre la citoyenneté avec Tachelhite.com
par zaryaba Jeu 1 Fév - 22:53

» tachelhite tagged links
par zaryaba Mar 12 Déc - 3:17

» Connaitre votre solde ou N° carte SIM chez operteurs Maroc
par mimouni Dim 23 Juil - 12:37

» Direct Links to Mimouni abdelmalek Video Youtube
par Admin Lun 20 Fév - 20:33

» video mimouni
par Admin Lun 20 Fév - 20:31

» RESEAU SOUSS
par Admin Jeu 20 Oct - 21:54

» html sitemap souss com
par Admin Mer 13 Juil - 23:41


Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien

Aller en bas

Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien Empty Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien

Message par cydrogena le Sam 26 Mai - 19:37

Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien I_icon_minipostSujet: Médecine et chirurgie Amazigh Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien Icon_minitime1Lun 7 Juil - 1:12



Le texte qui suit est tiré du livre “la ville de sel” de Carl et Petit, publié par
Julliard en 1954. Il s'agit d'une trépanation qui se passe au Borkou,
au nord du Tchad. Tous les détails techniques y sont authentiques
affirment les auteurs. Au Sahara plus qu'ailleurs peut-être “le vrai peut
quelquefois n'être pas vraisemblable.


Un secret transmis de génération en génération ayant ses
origines en pleine préhistoire


“Le vieil Ounia, nommé Eguédé, qui souffrait de violents maux de
tête depuis quelques mois, alla trouver Bahad. Il avait reçu dans sa
jeunesse un coup de sabre qui lui avait entamé la boîte crânienne.
Après avoir longuement examiné et palpé la tête du malade, Bahad déclara :

- L'os n'est pas bon, il faut l'arracher … C'était la trépanation.

Le vieux hésita, puis accepta enfin de se soumettre à la redoutable
opération.

Pour le célèbre guérisseur, cette intervention devait être la dernière d'une
longue carrière. Il fit demande à Guiane, de venir l'assister.A l'aube du
jour convenu, Guiane arriva à la case d'Eguedé. Deux forgerons étaient
déjà là et ils commençaient d'installer leurs soufflets en peau de chèvre
près d'un petit brasier.Eguédé était couché sur une natte, à l'intérieur
de la case. Le faki Brahammi se tenait accroupi près de lui et murmurait
des prières.


Bahad arriva à son tour. Il alla s'installer près du patient et lui parla
quelque temps à voix basse. Eguédé lui demanda comme une faveur
de ne pas être maintenu durant l'opération.Alors Bahad commença son
office.Sur son ordre, Eguédé s'était allongé sur le ventre, la tête
appuyée sur le coude droit.


Bahad sortit de son sac quelques nervures de palmier-doum,
une douzaine d'épines de thala et quatre burins qu'il aligna près
de lui sur la natte.
Dehors les gens se turent soudainement.
Guiane écrasait dans un mortier un mélange de garat (plante qui
combat l'infection et cicatrise les plaies) et d'écorce d'édri
(qui arrête les hémorragies).


Bahad saisit un burin dans sa longue main desséchée et, après avoir
palpé pendant quelques secondes le crâne du patient, il prononça le
Bismillah et trancha hardiment le cuir chevelu, en croix, sur l'emplacement
à opérer. Le sang jaillit aussitôt, en flot épais. Sans s'en inquiéter, le
guérisseur posa la pointe de son instrument au centre de la croix et
se mit à décoller les quatre volets de peau, comme on écorce un
fruit. L'hémorragie se fit plus abondante. Alors, Bahad fit un signe
à Guiane ; celui-ci lui présenta le mélange de graines et d'écorces
qu'il venait de broyer. Le vieux l'étendit aussitôt sur la plaie à vif
et rapidement l'hémorragie diminua d'intensité.


http://souss-com.forumactif.biz/t790-medecine-et-chirurgie-amazigh


cydrogena
cydrogena
Admin

Messages : 401
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien Empty Re: Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien

Message par cydrogena le Sam 26 Mai - 19:37


Dans le passé lointain l'Amazigh a su comment fabriquer ses médicaments
les classer et les utiliser a sa convenance.

De
nombreux végétaux étaient utilisés de manière interne ou externe. Le
grenadier, l’opium, le caroube, le cumin, le basilic, l’œillet, le
poivre, le safran, l’ail, l’oignon, le
fenouil, le thym, le romarin, la cannelle, la girofle, le pin, le genévrier, l’eucalyptus,
le harmel (ruta graveolens), les fleurs d’oranger et de jasmin et meme les
feuilles
de figuier, c'est une veritable médecine des plantes : phytothérapie
et aromathérapie parfaitement acquise et maitrisé.

De nombreux gargarismes, inhalations, produits anti-brûlures cicatrisants,
lotions calmantes, à base de plantes étaient utilisés. Jugulaient les épidémies
(peste) en faisant brûler dans les maisons des plantes odorantes. Ils savaient
anesthésier avec des macérations de végétaux. Le vinaigre était utilisé
comme antiseptique.

D'autres chercheurs n'ecartent pas la possibilité que l'ancien Amazigh a
pratiqué des trépanation de crane (chirurgie cranienne.
Le peuple des Guanches en rapport ou faisant partie de l'Amazigh homme
a laissé des traces dans le Sud du Maroc et aux iles canaries en particulier.
Juba 2 lui meme avait reconnu l'existence d'un tel peuple aux ils canaries
et les antropologues lui trouvent beaucoup de similitueds genetiques avec
l'homme Amazigh.

Les Guanches semble avoir associé leurs momies à des motifs peints, et gravés
tant sur le mobilier funéraire que sur les parois des cavernes où les rites
étaient pratiqués. Les Canariens y déposaient leurs morts, le plus souvent
en décubitus dorsal. Les sépultures collectives étaient courantes et aménagées
de murets pour compartimenter les corps en diverses niches. Nobles et
notables bénéficiaient, quant à eux, de tumuli ou de grottes artificielles.
cydrogena
cydrogena
Admin

Messages : 401
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien Empty Re: Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien

Message par cydrogena le Sam 26 Mai - 19:38



La momification etait aussi pratiquée. La technique consistait en une éviscération
préalable pratiquée pour les seuls menceys, mais le cerveau n’était jamais extrait
comme
en Egypte ancienne. Le corps était ensuite recousu et exposé au soleil
pour dessèchement, avant d’être ceint de bandelettes végétales et
enveloppé d’un
linceul en peaux travaillées.
Les momies exhumées depuis des grottes ont été retrouvées souvent enveloppées
de jonc, avec leurs viscères placées dans des récipients déposés près du corps, ce
qui rappelle là la pratique des vases canopes en Egypte.


Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien Amazmomie1
cydrogena
cydrogena
Admin

Messages : 401
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien Empty Re: Medecine et chirurgie chez l'Amazigh ancien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum