souss com news
Derniers sujets
» Connaitre votre solde ou N° carte SIM chez operteurs Maroc
par mimouni Aujourd'hui à 12:37

» Direct Links to Mimouni abdelmalek Video Youtube
par Admin Lun 20 Fév - 20:33

» video mimouni
par Admin Lun 20 Fév - 20:31

» RESEAU SOUSS
par Admin Jeu 20 Oct - 21:54

» html sitemap souss com
par Admin Mer 13 Juil - 23:41

» sitemap souss com
par Admin Mer 13 Juil - 23:38

» feed souss com
par Admin Mer 13 Juil - 23:33

» Repositionnement souss com
par carnivor Dim 12 Juin - 1:51

» انا في أمس الحاجة الي أحجار .... أريدها لقبري
par carnivor Jeu 14 Avr - 21:32

» Casafree a sombré, nous nous rejouissons
par carnivor Jeu 14 Avr - 14:06

» Viol de Tifnit ..le mythe, une tragedie
par carnivor Lun 4 Avr - 21:51

» Monde berbere feed rss
par carnivor Mer 2 Mar - 22:29

» Souss.com est il en zone de turbulences?
par carnivor Mar 1 Mar - 15:31

» Le monde berbere inaccessible
par carnivor Mar 1 Mar - 15:22

» Mondeberbere machi moshkil voici monde-berbere
par carnivor Mar 1 Mar - 15:21

Mots-clés


Afrique: les plantations de la honte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Afrique: les plantations de la honte

Message par kassim le Mer 25 Mai - 17:18

Les plantations de la honte
(citation: mimouni)
Achetés quelques centaines de francs, des milliers de gosses maliens, parfois tout juste âgés de 7 ans, récoltent coton et cacao pour les planteurs ivoiriens. Ce trafic dure depuis des années et ne cesse de s'amplifier.
avatar
kassim
master
master

Messages : 69
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Afrique: les plantations de la honte

Message par kassim le Mer 25 Mai - 17:22

extraits du reportage de Gilbert Charles

Il est 11 heures du matin. Il fait déjà 35 à l'ombre, mais il n'y a pas un seul coin d'ombre sur ce champ de coton des environs de Korhogho, dans le nord de la Côte d'Ivoire. Penchés sur les plants desséchés, une dizaine d'ouvriers cueillent depuis 6 heures les flocons blancs sous le cagnard. Parmi eux, trois gamins de 12 ou 13 ans, en sueur et vêtus de haillons, qui traînent leurs sacs de fleurs comme des boulets sous le regard sévère du propriétaire, un grand Peul en boubou bleu. Celui-là s'appelle Diakali: tee-shirt déchiré et chaussures en plastique, il n'a jamais été à l'école et ne parle que le dioula. Voilà déjà deux ans qu'il a quitté sa famille et son village des environs de Sikasso, dans le sud du Mali. Oui, ses parents étaient d'accord pour le laisser partir. «Et tu es bien traité ici? - Non», répond-il vivement en secouant la tête. Avant de se reprendre aussitôt: «Heu... ça va, je suis en bonne santé...» Diakali n'en dira pas plus: le planteur s'est approché derrière lui, et nous sommes censés faire un reportage sur la culture du coton, pas sur les enfants esclaves...
M. Maïga, riche commerçant ivoirien d'origine malienne, possède deux boutiques, des troupeaux, cette plantation de coton... ainsi que sept petits ouvriers achetés, comme Diakali, pour quelques centaines de francs à un trafiquant qui les fait venir du Mali. Et quand on lui demande pourquoi il emploie des gamins et pas des adultes, il répond simplement, d'un air excédé: «Parce que les adultes ont de la famille, des obligations... Et puis les enfants sont plus dociles.» Tout simplement.

Partout en Côte d'Ivoire, de la savane à la forêt, des champs de coton aux plantations de cacao ou de café, on tombe sur ces enfants déracinés qui triment de l'aube au crépuscule. Ils viennent pour la plupart du Mali, où ils sont ramassés dans les villages et amenés par cars entiers de l'autre côté de la frontière, avant de se retrouver condamnés au travail forcé dans des campements agricoles. «On estime à environ 15 000 le nombre de mineurs actuellement retenus dans les campagnes ivoiriennes, explique Pierre Poupard, responsable de l'Unicef à Bamako. Les plus jeunes ont 7 ans, un quart d'entre eux ont moins de 14 ans.» En décembre 1998, une étude menée par le bureau de l'organisation internationale à Abidjan a fait scandale en révélant l'ampleur de cette traite, jusque-là niée par les autorités. L'enquête montrait le régime inhumain réservé à ces gamins, enfermés la nuit, contraints à des horaires de bêtes de somme, sous-alimentés et parfois torturés...

avatar
kassim
master
master

Messages : 69
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Afrique: les plantations de la honte

Message par kassim le Mer 25 Mai - 17:23

lire et voir les videos ICI:

http://jacqver.pagesperso-orange.fr/texte/enfantsesclaves.htm
avatar
kassim
master
master

Messages : 69
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Afrique: les plantations de la honte

Message par kassim le Mer 25 Mai - 17:25

citation mimouni:

Plus de 15000 enfants esclaves. Selon l'Unicef, plus de 15000 enfants maliens sont employés comme esclaves en Côte d'Ivoire.
avatar
kassim
master
master

Messages : 69
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Afrique: les plantations de la honte

Message par Admin le Mar 21 Aoû - 21:35

kassim a écrit:Les plantations de la honte
(citation: mimouni)
Achetés quelques centaines de francs, des milliers de gosses maliens, parfois tout juste âgés de 7 ans, récoltent coton et cacao pour les planteurs ivoiriens. Ce trafic dure depuis des années et ne cesse de s'amplifier.
L'Afrique , le continent ou les droits de l'enfant sont bafoués

Admin
Admin

Messages : 1132
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://reseausouss.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Afrique: les plantations de la honte

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum